Etude Apec : De l’offre au recrutement – profils cadres recherchés et profils recrutés

Quels sont les profils de cadres recherchés par les entreprises et quels sont les profils des cadres finalement recrutés ? C’est à cette question qu’essaie de répondre l’Observatoire de l’emploi de l’Apec dans une étude intitulée De l’offre au recrutement, profils cadres recherchés et profils recrutés que vous pouvez retrouver dans son intégralité ici.

 

 Quels sont les profils des cadres recrutés en 2014 ? 

Les cadres ayant entre 1 et 10 ans d’expérience sont les plus recherchés et représentent 60 % des cadres recrutés dans l’année 2014. En effet, les jeunes cadres ayant entre 1 et 5 ans d’ancienneté représentent 34 % des recrutements et les cadres expérimentés (de 5 à 10 ans d’ancienneté), 26 % des recrutements.

FIGURE 1

Les jeunes diplômés ayant moins d’un an d’expérience ont représenté 16 % des recrutements.

Les cadres les plus expérimentés, c’est-à-dire ceux ayant plus de 10 ans d’expérience, représentent eux 26 % des recrutements.

 

La proportion de femmes dans les recrutements a progressé 

Il ressort de l’étude Apec que la part des femmes cotisant à l’Agirc est en progression, principalement chez les jeunes générations. En effet, 40 % des cotisants de moins de 35 ans à l’Agirc sont des femmes alors que celles de plus de 55 ans ne représentent que 32 % des cotisants Agirc.

La CFTC Cadres déplore cependant que seulement 33 % des cadres recrutés soient des femmes alors que les hommes représentent 67 % des recrutements. Dans certaines fonctions, la part des femmes dans les embauches de 2014 est surreprésentée, par exemple dans les secteurs ressources humaines (72 %), santé-social-culture (65 %), communication-création (58 %) et gestion-finance-administration (57 %). A l’inverse, la part des femmes dans le recrutement de certains secteurs est très réduit, notamment dans la production industrielle – travaux et chantiers (10 %) et l’informatique (14 %).

FIGURE 7

Au total, la part des femmes dans les recrutements a progressé de 3 points par rapport à 2013.

 

 Quelles sont les variables d’ajustement dans le recrutement d’un cadre ? 

Entre le profil recherché par l’entreprise déposant une annonce sur le site de l’Apec et le profil du cadre effectivement recruté, un ajustement est souvent opéré par les entreprises. En effet, le profil envisagé diffère fréquemment du profil de la personne recrutée, qu’il s’agisse de l’expérience souhaitée ou du diplôme (niveau et nature du diplôme).

Pour les recruteurs, le diplôme est un élément primordial dans le choix du recrutement et sur lequel il y a peu d’ajustement : dans 79 % des cas le candidat retenu avait un diplôme de nature équivalente à celui attendu. En revanche, le diplôme devient moins essentiel dans le choix d’un candidat ayant une grande expérience.

L’expérience reste donc la première variable d’ajustement nous dit l’étude Apec. En effet, dans près d’un recrutement sur deux, le candidat retenu n’avait pas l’expérience souhaitée. Cela est d’autant plus vrai lorsque le candidat est jeune : seuls 44 % des cadres jeunes diplômés ont l’expérience initialement souhaitée par l’entreprise, et 53 % des jeunes cadres (de 1 à 5 ans d’expérience).

tableau 2

 

Les ajustements sont plus fréquents dans le cas des CDD 

Le recrutement de cadres s’est fait, sur l’année 2014, dans 83 % des cas en CDI et en CDD dans 17 % des cas. Parmi ces 17 % de recrutement en CDD, 8 % sont des CDD préalables à l’embauche en CDI.

Le recrutement en CDI est donc très largement majoritaire, particulièrement dans le secteur commercial-marketing (91 % des embauches) mais n’atteint que 64 % dans les fonctions communication-création et seulement 60 % dans les fonctions ressources humaines.

Lorsqu’il s’agit de CDD ne débouchant pas sur un CDI, les recruteurs sont plus souples concernant l’expérience du candidat. En général utilisés pour combler un besoin de remplacement ou de surcroît d’activité, ces cadres recrutés en CDD ont néanmoins une expérience jugée suffisante pour s’adapter à leur poste.

Figure 11