Pacte de Responsabilité : un nouvel accord dans le secteur de la restauration rapide

La CFTC, ainsi que les autres syndicats représentatifs (sauf Force Ouvrière), ont conclu le 20 janvier un accord relatif au Pacte de Responsabilité et de Solidarité dans la branche de la restauration rapide (146.000 salariés concernés).

Malgré un « contexte économique général difficile caractérisé, notamment par une croissance faible » et une « baisse d’activité » relevés par l’accord, celui-ci prend des engagements importants tant sur le niveau que sur la qualité de l’emploi dans cette branche.

En effet, les employeurs de la branche s’engagent en matière d’emploi à effectuer un recrutement de 50.000 personnes au cours de l’année 2015 et 3.500 créations nettes d’emploi sur cette même période.

D’ici au 31 décembre 2017, la branche s’est également fixée pour objectif d’atteindre un seuil de 10 % de salariés seniors dans les effectifs de la branche.

Concernant la formation, les employeurs du secteur ont pris l’engagement d’augmenter le niveau des effectifs d’apprentis et de porter le pourcentage d’apprentis à 1,2 % des effectifs totaux au 31 décembre 2017. De plus, le dispositif de validation des acquis de l’expérience et la professionnalisation seront encouragés par les entreprises de la branche.

Enfin, les parties signataires ont insisté sur la nécessité de réviser les Classifications et une première réunion aura lieu au cours du premier trimestre 2015.

 

Cet accord est le 11ème signé sur le Pacte de Responsabilité et de Solidarité, après la métallurgie, les industries chimiques, les industries de carrière et matériaux, les industries textiles, les transports urbains de voyageurs, les services de l’automobile, les entreprises de propreté, les assurances, les architectes et les bureaux d’études.

Il porte à environs 4 millions le nombre de salariés couverts par un accord relatif au Pacte de Responsabilité et de Solidarité (accords signés ou ouverts à signature).