La prime Macron renouvelée : quel montant, quelles conditions ?

La CFTC, à travers son Président Cyril Chabanier, avait mis en garde le Gouvernement contre un arrêt trop brutal des aides attribuées notamment aux salariés : « il faut prolonger les mesures qui ont été mises en œuvre. C’est le fameux quoi qu’il en coûte, et l’économie en a encore besoin ». Sa parole a semble-t-il été entendue puisque le Gouvernement a annoncé la reconduction de la « prime Macron » et l’augmentation de son montant pour les travailleurs de seconde ligne.

Les travailleurs dits de « seconde ligne » méritent en effet qu’on leur manifeste une certaine reconnaissance pour leur présence au travail, indispensable à la continuité économique du pays pendant la crise sanitaire et malgré une exposition forte au virus.

C’est dans cette optique que la « prime Macron » va être renouvelée cette année, permettant de verser une prime exonérée de charges sociales et fiscales jusqu’à 1.000 € (pour les salaires allant jusqu’à 3 SMIC) et jusqu’à 2.000 € pour les travailleurs dits de « deuxième ligne » si l’entreprise ou la branche s’engagent formellement à des actions de valorisation de ces travailleurs, ou si un accord d’intéressement est en vigueur. Elle peut être versée jusqu’au début de l’année 2022 et pourrait potentiellement concerner 6 millions de salariés qui verront surement d’un bon œil son versement.