chiffres

Quelles sont les principales barrières à l’embauche ?

Dans une note sur la conjoncture française, l’INSEE s’est intéressée aux barrières à l’embauche ressenties par les entreprises. La moitié des entreprises se dit confrontée à des barrières au moment d’embaucher des travailleurs en CDI ou CDD de longue durée. Un tiers n’en rencontre pas et les autres ne se sentent pas concernés (probablement parce qu’elles n’ont pas recruté).

Une hausse des difficultés de recrutement depuis 2016

Si depuis 2016 l’INSEE assiste à une solide reprise de l’emploi dans les secteurs marchands non agricoles, elle constate également une légère augmentation des difficultés rencontrées par les entreprises pour recruter du personnel.

A titre d’exemple, en 2017, 31 % des entreprises de l’industrie, des services et du bâtiment déclarent rencontrer des difficultés de recrutement contre 26 % en 2016.

Dans les entreprises de services, le constat est le même avec des difficultés pour 27 % des entreprises du secteur en 2017 contre seulement 21 % en 2016.

Dans le bâtiment, 51 % des entreprises déclarent rencontrer des difficultés à recruter contre 41 % en 2016.

Une entreprise sur deux signale des freins à l’embauche

Selon l’INSEE, 47 % des entreprises de l’industrie, des services et du BTP rencontrent des barrières qui les empêchent d’embaucher davantage de travailleurs en CDI ou en CDD de longue durée.

Dans le seul secteur du BTP, cette proportion atteint 73 %, contre 52 % dans l’industrie et 43 % dans les services.

tableau 1

Les principales raison avancées dans les difficultés à embaucher

 

L’incertitude sur la situation économique

28 % des entreprises interrogées citent l’incertitude liée à la situation économique comme principale barrière à l’embauche. Dans le bâtiment, c’est même le cas pour 54 % des entreprises.

L’indisponibilité de main d’œuvre compétente

Pour 27 % des entreprises interrogées par l’INSEE, l’indisponibilité d’une main d’œuvre compétente constitue la barrière principale à l’embauche de nouveaux travailleurs. Cette raison est avancée par 41 % des entreprises du BTP, 29 % des entreprises de l’industrie et 24 % pour celles des services.

Le coût du travail et sa législation

Parmi les barrières liées au coût du travail, la plus importante et la plus citée est le niveau des cotisations sociales (18%), puis vient le niveau élevé des salaires pour 7% des entreprises interrogées.

Concernant les freins à l’embauche liés à la législation du travail, les risques juridiques entourant licenciement sont signalés par 14 % des entreprises alors que le coût en lui-même du licenciement n’est cité que par 10 % des entreprises.

Tableau 2