Retour sur le webinaire les enjeux du télétravail (vidéo)

Le 19 janvier dernier, La CFTC Cadres, en partenariat avec La Faabrick Cherdet et mieuxteletravailler.fr, vous a proposé un séminaire web exceptionnel pour décrypter les enjeux à venir autour du télétravail.

Vous avez été plus de 100 participants

et nous vous en remercions

 

En effet, le télétravail est aujourd’hui en voie de devenir un mode organisationnel du travail à part entière, alors qu’il ne concernait que 3 % des salariés en 2017. La crise sanitaire actuelle a accéléré sa généralisation au point qu’aujourd’hui 83 % des cadres souhaitent être en télétravail tout en maintenant une part de présentiel.

Qu’il soit habituel ou exceptionnel, le télétravail se voit encadré par un nouveau texte de référence. L’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 26 novembre 2020 « pour une mise en œuvre réussie du télétravail » réunit toutes les dispositions essentielles du travail à distance et renforce son encadrement.

  • Vous pouvez télécharger ci-dessous le support de présentation.

télécharger le support (pdf) 

  • Vous pouvez également visionner le webinaire dans la vidéo ci-après

regarder la visioconférence sur le télétravail du 19 janvier 2021 (Youtube)

regarder la vidéo « télétravail comment négocier sereinement ? » (Youtube)

Les mesures clés pour bien organiser le Télétravail

Le Gouvernement a publié 3 affiches pour aider à la mise en place du télétravail, vous pouvez les télécharger en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

16ème Congrès CFTC Cadres – 25 novembre 2020

Le 16ème Congrès de la CFTC Cadres se déroule le 25 novembre en visio-conférence

Ordre du jour :

13h45 Ouverture de la Visio-conférence
14h00 Ouverture du Congrès extraordinaire, modification des statuts
14h15 Ouverture du Congrès ordinaire, Onno Ypma, Président
14h25 Présentation du Rapport d’activité, Bernard Hayat, Secrétaire Général
14h40 Intervention de Livingstone, expert CSE
14h50 Présentation du Rapport financier, Catherine Vial-Montpellier, Trésorière
& Rapport du Commissaire aux comptes, C. Hadjaj
15h10 Intervention de Cyril Chabanier, Président Confédéral
15h30 Présentation des candidats et désignés par les Fédérations
15h35 Intervention de Patrick Charrier, résultats de l’enquête Santé et bien-être post confinement
16h35 Proclamation des résultats
16h45 Réunion du Conseil (désignés et candidats élus), élection du Bureau

Vous trouverez ci-dessous les documents sur le congrès :

En partenariat avec :

 

 

Cliquez ici pour voir la vidéo de présentation du groupe AG2R la Mondiale

 

 

Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapés

Comme chaque année, la CFTC y participe mais la crise sanitaire et le confinement limitent les possibilités d’actions, forums, rencontres …
Aussi, la Confédération CFTC a décidé de mettre en ligne le jeu HANDIpoursuite. Lancement officiel : lundi 16 novembre et clôture à fin de la SEEPH, le 21 novembre.
N’oubliez pas d’enregistrer vos scores. Une surprise attend les gagnants ! !

Découvrez Handipoursuite, le jeu pédagogique pour tester vos connaissances sur l’emploi, le handicap et les actions de la CFTC, en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.handipoursuite.fr/app/#?uid=787c62e645f1c0370c49ac762d0d3513

Hommage à Samuel Paty

La CFTC Cadres s’associe à la Confédération pour rendre hommage à Samuel Paty.

Parce qu’il exerçait consciencieusement son métier (éveiller, former les jeunes esprits), l’assassinat de cet enseignant porte un coup aussi lâche que vain à notre République, à notre « vivre ensemble ».

Résolument engagée dans la défense de nos libertés, la CFTC exprime toute sa compassion, toute sa solidarité envers la famille, les amis, les collègues et les élèves de Samuel Paty.

Tweet du dimanche 18 octobre

 

Télétravail : mettre en place un management bienveillant à distance

Face aux difficultés que peut provoquer le management à distance, la CFTC Cadres tient à vous partager ces quelques conseils !

Stand CFTC Cadres – Congrès Confédéral Marseille

Nous remercions toutes les personnes qui sont venues nous rendre visite sur notre stand pendant le Congrès Confédéral de Marseille.

 

Félicitations aux 5 gagnants de notre Quiz

 

Monique DISPAGNE qui a gagné une montre Samsung Galaxy Fit

 

 

 

 

 

 

 

Manuel RIBEIRO qui a gagné un coffret dîner d’exception

 

 

 

 

 

 

 

Chantal CAJAZZO, Karim MATRI et Alain ARTIGUES qui ont gagné le livre « s’ils avaient eu un portable » de notre dessinateur Xavier DELUCQ

 

Les six derniers facteurs de pénibilité enfin applicable au 1er juillet 2016 : parlez en autour de vous !

Institué par la loi du 20 janvier 2014 (n°2014-40) sur la réforme des retraites, le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) était particulièrement demandé et attendu par la CFTC.

Rappelons que ce C3P était une des mesures de justice sine qua non pour que la CFTC accepte l’allongement de la durée de cotisations lors de la dernière réforme des retraites. En effet, même si l’espérance de vie augmente, il y a des disparités entre les catégories sociaux professionnelles (les cadres ont une espérance de vie de 7 ans de plus que les ouvriers par exemple) qui justifient que les métiers pénibles soient d’avantages pris en compte tout au long de la vie professionnel du salarié ainsi qu’au moment de la liquidation de sa retraite.

La CFTC Cadres considère que même si le C3P touchera, de fait, moins les cadres que le reste de la population, il n’en reste pas moins que chacun d’entre nous connait surement au moins une personne susceptible d’entrer dans ce dispositif. N’hésitez donc pas à en parler autour de vous afin que des collègues ou amis puissent faire respecter leurs droits.

Rappelons encore que l’entrée en vigueur de ce dispositif s’est fait progressivement. En effet, après la grogne du patronat considérant ce dispositif comme une « usine à gaz » trop difficile à mettre en oeuvre pour leurs ressources humaines, le gouvernement avait repoussé sa mise en application ainsi que d’une partie des risques ciblés, et avait accepté de revoir le contenu de ces critères. C’est ainsi que quatre premiers facteurs ont été pris en compte dès le 1er janvier 2015 alors que les six autres ne se verront appliquer qu’à partir du 1er juillet 2016 (soit deux ans et demi après la rédaction de la loi).

Les quatre facteurs pris en compte dès 2015 sont les suivants :

  • Le travail de nuit,
  • Le travail répétitif caractérisé par la répétition d’un même geste, à une cadence contrainte, imposée ou non par le déplacement automatique d’une pièce ou par la rémunération à la pièce, avec un temps et un cycle défini ;
  • Le travail en équipes successives alternantes
  • Les activités exercées en milieu hyperbare (comme la plongée sous-marine).

Seront dorénavant concernés à partir du 1er juillet les 6 derniers facteurs :

  • Les manutentions manuelles de charges,
  • Les postures pénibles
  • les vibrations mécaniques,
  • le bruit
  • les températures extrêmes
  • les agents chimiques dangereux

Attention ! ! ! ! Modification de la définition des seuils de deux facteurs de pénibilité (quand le diable se cache dans les détails) ! ! !

En effet, deux facteurs à savoir le travail répétitif et le bruit voient leur définition et/ou seuils d’exposition révisés. Le travail répétitif est maintenant caractérisé par la réalisation de travaux impliquant l’exécution de mouvements répétés, sollicitant tout ou partie du membre supérieur, à une fréquence élevée et sous cadence contrainte. le salarié est considéré comme exposé s’il réalise 15 actions techniques ou plus pour un temps de cycle inférieur ou égal à 30 secondes, pendant au moins 900 heures par an ou s’il réalise 30 actions techniques ou plus par minute dans les autres cas (temps de cycle variable, supérieur à 30 secondes, absence de temps de cycle), pendant au moins 900 heures par an.

Concernant le bruit, le seuil est modifié : le niveau minimal d’exposition au bruit passe de 80 décibels à 81 décibels, rapporté à une période de référence de huit heures. En outre et pour finir, les décrets d’application précisent l’articulation entre les facteurs du travail de nuit/travail en équipes successives alternantes (applicables au 1er janvier 2015). Lorsque l’employeur apprécie l’exposition au travail de nuit, il ne doit pas prendre en compte les nuits effectuées dans les conditions du travail en équipes successives alternantes

Décret n°2015-1885 et n°2015-1888 du 30 décembre 2015. 

 

Retraites complémentaires : un accord de principe équilibré et juste socialement

Après la dernière séance de négociation du 16 octobre 2015, la CFTC a décidé de prendre toutes ses responsabilités et de signer l’accord sur les retraites complémentaires qui sera finalisé le 30 octobre prochain.

Pour la CFTC, cet accord a le mérite de préserver et de pérenniser notre système en économisant 6,1 milliards d’euros sur les 8,4 milliards escomptés. En outre, l’effort qui va être réalisé pour y parvenir est partagé entre les trois composantes du système (salariés, retraités et entreprise), condition intangible pour la CFTC depuis le commencement des négociations en février.

Par ailleurs, la CFTC a pris ces responsabilités dans cet accord parce qu’elle a obtenu qu’il soit juste socialement et prenne en compte la solidarité intrinsèque à notre système.

  • Les règles concernant les pensions de réversion sont maintenues en l’état actuel contrairement à la volonté du MEDEF de les amoindrir ;
  • Les abattements ou coefficients d’anticipation seront à 10 % pendant trois ans (avec possibilité de revoir le mécanisme intégralement pour la troisième année) au lieu des 25 % et 15 % proposés par le MEDEF en début de journée ; En outre, si le salarié travaille 4 trimestres de plus, ces abattements seront intégralement effacés. Par ailleurs, les personnes exemptées de CSG (à 80 % des femmes) ne se verront pas appliquer le dispositif, protégeant de fait les petites pensions de ces abattements. Au total 50 % des personnes ne seront donc pas concernés par le dispositif (20 % exemptés de CSG, 15 % qui liquident à 67 ans, 11 % au titre de la surcote du régime général, et 15 % au titre de la faible allocation de retour à l’emploi).

→ Pour une retraite globale de 1700 euros avec 30 % de retraite complémentaire cela fait 51 euros de moins par mois pour le salarié non cadre et 55 à 60 euros par mois pour le cadre.

  • Les bonifications seront quant à elles plus élevées : 10 % pour 8 trimestres, puis 20 % pour 12 trimestres et enfin 30 % pour 16 trimestres travaillés en plus et elles s’appliqueront même en cas d’exemption des abattements.
  • Les droits des demandeurs d’emploi n’ont pas été restreints comme la CFTC le demandait depuis le commencement des négociations.

Cet accord démontre, pour la CFTC Cadres qui a participé activement aux séances de négociation, qu’il est possible de rééquilibrer les comptes en trouvant un accord juste et solidaire, et démontrant l’efficacité du dialogue social et du paritarisme dans notre pays.